Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 11:34
Manifestation contre le racisme le 30 novembre

Les membres de l’association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (AFMD) inquiets et révoltés par cette banalisation d’agressions à caractère raciste et par les pratiques discriminatoires insupportables et ignominieuses encore actives à notre époque, condamnent les propos racistes de ces dernières semaines.
Le seuil de l’intolérable a été franchi.
Fidèles à la mémoire des résistants et des déportés qui ont lutté pour la liberté et la dignité de la personne humaine, nous demandons au gouvernement et au Parlement de prendre leurs responsabilités et de faire le nécessaire pour que cessent ces démonstrations de haine de l’autre et ces tentatives de banalisation de comportements et de paroles insupportables et inadmissibles.
Au-delà des personnes visées, c’est la République française dans son ensemble qui est atteinte. Une République qui rappelle dans le préambule de la Constitution de 1946, écrite et adoptée à l’issue des drames de la Seconde Guerre mondiale, que "tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés". Une République qui affirme que les êtres humains doivent "agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité" selon les termes de la Déclaration universelle des droits de l’homme votée à Paris en 1948 et ratifiée par la France.
C’est pourquoi l’association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (AFMD) soutient et appelle tous les citoyens à participer aux marches citoyennes et contre le racisme le 30 novembre 2013.

Plus d'information : http://marche30novembre.org/

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 07:40

Malakoff-Paix.jpgDans  le cadre de « Malakoff cultive la paix »,  le mardi 19 Novembre à 20h30 au Cinéma Marcel Pagnol (17 rue Béranger) sera projeté « Les jours heureux » de Gilles Perret » consacré au programme du Conseil national de la résistance. Ce film sera suivi d’un débat avec Laurent Douzou, historien.

 

Il y a 70 ans, le 27 mai 1943, bravant la terreur nazie, un groupe d’hommes se réunissait dans la clandestinité, à l’initiative de Jean Moulin, pour commencer à élaborer un programme à appliquer après la guerre, intitulé « Les jours heureux ». Il est encore une référence pour notre société.

 

Dans ce documentaire, Gilles Perret retrace cette magnifique histoire et interroge le présent sur les attaques  dont il est l’objet et la volonté délibérée de certains de le détruire….Pendant des décennies, on a peu entendu parler de l’histoire de l’élaboration de ce programme où l’on évoquait  plutôt les  faits d’armes de la Résistance.

 

Belle leçon de culture de paix que l’histoire de ces hommes qui en pleine guerre faisaient vivre l’espoir de l’après-guerre en prévoyant des  «  jours heureux ».

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 14:03

Film-et-Debat---Au-pays-des-gueules-noires--la-fabrique-d.JPG

 

N'hésitez pas à transmettre cette invitation à vos contacts de proximité.

 

Carte pour le 13, Avenue Gabriel Péri, 92220, Bagneux : cliquez ici.
 
Itinéraire de Montrouge :
- en bus 15 mn cliquez ici
- en vélo 14 mn cliquez ici
- à pied  33 mn du centre de Montrouge cliquez ici
- en voiture 6 mn cliquez ici
 
De Malakoff ou d'ailleurs, merci de reprendre les cartes ci-dessous en modifiant le lieu de départ.
 
Fraternellement.
Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Extrême droite
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 18:10

Les associations et organisations suivantes se sont réunies, à Paris, le 14 novembre 2013.
anti-racisme.jpg
 

Elles appellent à la tenue d’une marche, à Paris et partout en France, dans l'hexagone et les outre-mer, le samedi 30 novembre 2013, pour faire barrage au racisme.



Signataires :

Collectifdom - CM 98 - Ligue des droits de l’Homme - SOS Racisme - Mrap

CFDT - CGT - Unsa - FSU - Union syndicale Solidaires - Unef - UNL - FIDL

UEJF - Ufat - R=Respect - Egam - Fnasat - Banlieues du Monde

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 08:53

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

La Ligue des droits de l'Homme a pris connaissance, avec stupeur, de la dernière une de l’hebdomadaire d’extrême droite Minute, qui vient ainsi se rajouter à la triste litanie raciste de ces dernières semaines.

Alors qu’elle réutilise les expressions contre lesquelles des milliers de personnes et d’élu(e)s de tous bords se sont élevés, à l’appel de la Ligue des droits de l'Homme , à Angers, ce lundi 11 novembre, c’est une nouvelle insulte, ouvertement et pleinement raciste, qui s’ajoute à une liste, déjà trop longue, de propos insupportables.

Une nouvelle fois, la Ligue des droits de l'Homme réaffirme son rejet de ceux qui spéculent sur la haine et des démagogues qui font preuve de compréhension. Il ne peut pas y avoir d’autre comportement que le combat contre ceux qui choisissent de définir des boucs émissaires pour alimenter des propos et des actes racistes.

Il s’agit de la République et de ses valeurs qui sont à chaque fois mises à mal et il appartient à chacun, citoyen(ne)s, médias et élu(e)s, de contribuer à mettre hors-jeu ces agressions répétées. Le poison du racisme qui mène à la désagrégation de notre société est à combattre sans relâche.

La Ligue des droits de l'Homme affirme son plein et entier soutien à madame la garde des Sceaux, Christiane Taubira.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 13:10

1914-1918-verdun-fusilles-exemple.jpgCommuniqué de la Ligue des droits de l'Homme :
 
Lorsqu’à la veille du 11 novembre, le Président de la République a annoncé les grandes lignes du programme du centenaire, en 2014, de la Première Guerre mondiale, il a consacré un bref passage de son intervention à la question des fusillés pour l’exemple. Après avoir rappelé la déclaration importante du Premier ministre Lionel Jospin à Craonne en novembre 1998 et les propos tenus par le Président de la République Nicolas Sarkozy le 11 novembre 2008 à Douaumont, il a demandé au ministre de la Défense qu’une place leur soit accordés au musée de l’Armée aux Invalides et que les dossiers des conseils de guerre soient numérisés et rendus disponibles.

Tout en prenant acte de ces annonces, la Ligue des droits de l’Homme estime qu’elles ne répondent pas à la demande de réhabilitation des victimes de décisions injustes des conseils de guerre, des exécutions sommaires et autres sanctions arbitraires décidées par l’état-major qui ont malheureusement marqué le déroulement de ce conflit. Demande qu’elle a portée durant la guerre et dans la période qui l’a suivie et à laquelle, comme l’a montré un sondage récent, les Français sont majoritairement attachés.

Elle estime que la réflexion sur ces questions doit être poursuivie, sur la base des travaux d’historiens et notamment du rapport du conseil scientifique de la Mission du centenaire présidé par l’historien Antoine Prost. Elle se félicite de ce que le site officiel de la Mission ait décidé qu’il fera écho à ses analyses et propositions à ce sujet. Et pense que l’exposition organisée sur cette question du 15 janvier au 7 mars à l’Hôtel de Ville de Paris, ainsi que le colloque qui aura lieu à son ouverture, seront l’occasion de poursuivre la réflexion nécessaire sur les décisions qui restent à prendre en la matière.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 17:50


Vic-BaschLa section locale de la Ligue des droits d'Homme procédera le mercredi 16 avril 2014 au dévoilement d'une plaque commémorative en mémoire de Victor Basch, dans la rue portant son nom à Montrouge, aux abords de l'ancien stade Buffalo.

 

Cette inauguration se déroulera notamment en présence de Françoise Basch*, petite-fille de Victor Basch, et de Gilles Manceron, historien, membre du Comité central de la Ligue des droits de l'Homme.

 

 

 

----

 

* Françoise Basch est notamment l'auteur de "Victor Basch, de l'affaire Dreyfus au crime de la milice" (Ed. Plon, 19994), "Victor Basch, un intellectuel cosmopolite (co-écrit avec Liliane Crips et Pascale Gruson, Ed. Berg International, 2000), " Victor Basch, le deuxième procès Dreyfus. Correspondances" (co-écrit avec André Hélard, Ed. Berg International, 2003), "Ilona, ma mère et moi: une famille juive sous l'Occupation - 1940-1944" (Ed. L'Harmattan, 2012)

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 08:42

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme : 

 

Dans un arrêt du 17 octobre 2013, la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné la France pour violation de l'article 8 (droit à la vie privée et familiale, et droit à un domicile) de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales, à propos d'expulsions de familles du voyage. La Ligue des droits de l'Homme se réjouit de pouvoir disposer, dans son action, d'une telle jurisprudence.

 

Au-delà des faits de l'espèce, la Cour rappelle que la perte d'un logement est une des atteintes les plus graves au droit au respect de la vie privée et familiale et du domicile, droit fondamental pour garantir à l'individu la jouissance effective des autres droits fondamentaux qui lui sont reconnus. Son importance cruciale pour l'identité de la personne, l'autodétermination de celle-ci, son intégrité physique et morale, le maintien de ses relations sociales ainsi que la stabilité et la sécurité de sa position au sein de la société oblige l'Etat à des actions positives de relogement, lorsque l'expulsion s'avère absolument nécessaire.

 

Comme le souligne la Cour, des textes internationaux ou adoptés dans le cadre du Conseil de l'Europe insistent sur la nécessité, en cas d'expulsions forcées de Roms et Gens du voyage, de leur fournir un relogement. Leur vulnérabilité implique d'accorder une attention spéciale à leurs besoins et à leur mode de vie propre.

 

Cet arrêt porte condamnation des pratiques passées et actuelles de l'Etat en la matière. Celles-ci, faites au mépris des engagements internationaux et européens de la France, doivent immédiatement cesser. La Ligue des droits de l'Homme saura utiliser, autant que de besoin, un arrêt dont elle espère que le gouvernement français prendra toute la mesure.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 12:22

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

Après l’enrôlement sauvage des petits pains au chocolat, Jean-François Copé lance une OPA sur les berceaux. La Ligue des droits de l'Homme s'oppose avec force à ce retour particulièrement détestable du débat sur l'identité nationale. Lancé par Nicolas Sarkozy pour ne pas laisser au Front national le « monopole » de la nation, rejeté par une opinion publique inquiète de voir ouvrir une boîte de Pandore, ce dont l’extrême droite avait immédiatement fait son miel, le débat ressurgit sous la forme d'une nouvelle provocation qui bénéficie de l'approbation des hiérarques de l'UMP, dont Francois Fillon, décidément de moins en moins « sectaire ».

Cette sortie a le mérite de clarifier les enjeux : alors que la France se démène dans des difficultés d'ampleur, dans les domaines de l'emploi, de la santé, du logement, alors que l’actualité fait la démonstration de l’inhumanité des lois sarkozystes sur les étrangers et de la stupidité qu’il y a, pour un gouvernement de gauche, à vouloir « bien appliquer » ces mauvaises lois, le premier parti de l’opposition affiche sa priorité : « purifier » le processus de naturalisation, en le débarrassant des enfants nés sur le sol français de parents étrangers en situation illégale. Pour la plus grande joie du Front national, auquel il l’a emprunté.

En inscrivant d’emblée une génération d’enfants dans une situation précaire, en signifiant qu'elles et ils sont aussi indésirables que leurs parents, les propos de Jean-François Copé fabriqueront de futurs apatrides dès le berceau. La Ligue des droits de l'Homme rappelle qu'il s'agit d'un extraordinaire mépris de la situation juridique actuelle, et d'une ignorance des conventions internationales ratifiées par la France. Enfin, on ne peut que s'interroger sur l'opportunité de propos qui sont très éloignés des besoins exprimés par les Françaises et les Français, pour peu qu'elles et ils soient interrogés de façon comparative.

L’objectif revendiqué de la « lutte contre le communautarisme » est destiné à engager un processus dont nul ne peut dire à la porte de qui il s’arrêtera. Il vise surtout, encore et toujours, à s’approprier les thématiques de l’extrême droite pour tenter d’en capter l’électorat. Une stratégie dont le Front national n’a eu jusqu’à présent qu’à se féliciter, puisqu’elle n’aboutit qu’à renforcer et ses thèmes, et son enracinement.

La Ligue des droits de l'Homme attend de l’opposition parlementaire qu'elle s’honore en désavouant les propos du secrétaire général de l’UMP, tant ils sont éloignés et des valeurs de la République, et des urgences auxquelles se confrontent la plupart de celles et ceux qui vivent et travaillent dans notre pays.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Immigration
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 19:36

resfRESF et le comité de soutien aux sans-papier appellent à un rassemblement vendredi 18 Octobre à 16h30 devant l'école Joliot Curie pour que Nelson M. obtienne sa carte de séjour, et que les conditions soient remplies afin de lui permettre de rester auprès de ses enfants.

     

Nelson est Angolais, un pays longtemps ravagé par une terrible guerre civile. En 1985, Nelson a 12 ans. Ses parents sont assassinés sous ses yeux à Luanda où il vit. Des voisins le protègent et le font fuir. Il est  mis avec quatre compagnons dans un conteneur embarqué sur un bateau. Ils y restent un mois et demi. Quand ils débarquent à Marseille, deux des jeunes sont morts. Nelson survit.

Il a 12 ans, seul, dans un pays dont il ne parle pas la langue. Pendant toute son adolescence, il vit, à la fois protégé et surexploité par des membres de la communauté angolaise en France. Il est clandestin, en marge des lois, il utilise des faux papiers, il connaît la prison.

Finalement, en 1996, il finit par se procurer de vrais faux papiers français à un faux nom. Il peut enfin travailler légalement. Il s'installe, fonde un foyer. Ses deux premiers enfants, Elisa, 10 ans aujourd'hui et Sinai, 7 ans naissent sous cette fausse identité tandis que Jade (2,5 ans) naît sous le véritable nom de son père qu'il a fini par récupérer.

En effet, le pot aux roses a été découvert. En février 2009, Nelson est condamné à un an de prison et trois ans d'interdiction du territoire pour usage de faux papiers. Il est toujours sous le coup de cette condamnation (l'interdiction du territoire a été portée à 5 ans en appel).

On en est là : Nelson vit en France depuis bientôt 29 ans. En 1985, mineur isolé de 12 ans, il aurait dû être pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance, il aurait eu un titre de séjour à sa majorité, il serait aujourd'hui probablement français. Au lieu de cela, il a été laissé à une existence d'errance, marginale dont il a fini par se tirer, illégalement, peut-être, mais dignement, en vivant depuis 15 ans avec sa compagne (Tchadienne titulaire d'une carte de séjour), en ayant trois enfants qu'il élève en travaillant.

Il ne s'agit pas de justifier l'usage de faux papiers. Mais de comprendre qu'un enfant placé dans de si terribles conditions s'en sort comme il peut. Et Nelson s'en est plutôt bien tiré.

La justice la plus élémentaire voudrait qu'il soit dispensé de sa peine de prison et qu'un titre de séjour lui permettant de retrouver son emploi lui soit attribué.

Nous demandons aux autorités, à la justice que sa peine soit aménagée et qu’il soit assigné à résidence, au ministère de l’Intérieur qu’il bénéficie d’un titre de séjour avec autorisation de travailler.

Ces décisions seraient une façon de rendre justice à Nelson et à sa famille. Mais ce serait aussi, pour tous les élèves de l’école, pour chacun de nos enfants, la démonstration que les parents savent combattre l’injustice.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Immigration
commenter cet article

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site