Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 11:21

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

 

Les 20 mai et 13 juin derniers, deux très jeunes femmes se sont plaintes d’avoir été violemment agressées tandis qu'elles portaient un voile à Argenteuil, dans la banlieue parisienne. La seconde, qui était enceinte, a perdu son bébé. Une enquête est en cours pour établir les faits et pour retrouver les agresseurs.

De telles agressions – quels qu’en soient les détails – révèlent la libération d’une violence, à la fois sexiste et raciste, désireuse de passer à l’acte, au grand jour. La culture du rejet de l’autre, supposé étranger, surtout s’il est musulman, la glorification de la force virile et de son usage brutal, le recours aux réflexes nationalistes sur un fond délétère de confusion politique trouvent leurs prolongements dans les actes haineux d’une extrême droite en mal d’affirmation.

Le 11 juin dernier, également à Argenteuil, le contrôle d’identité d’une femme en niqab par la police a dégénéré en scène d’émeute, les témoins présents s’en prenant aux forces de l’ordre, lesquelles ont à leur tour réagi par un usage disproportionné de la force. Quoiqu’on pense de la loi interdisant le port du voile intégral dans l’espace public, l’événement et les développements de l’actualité attestent la difficulté pratique et les risques politiques de son application au pied de la lettre.

La Ligue des droits de l’Homme s’inquiète d’une accélération possible de la dynamique de rejet et de haine autour de l’Islam. Elle les inscrit dans la droite ligne d’une montée sensible du racisme, de l’antisémitisme et de l’homophobie qui ont été encouragés à relever la tête ces dernières années, singulièrement autour des enjeux migratoires.

De fait, les politiques d’immigration menées en France depuis des années, et leur impact civique et social, se sont traduites par l’abandon des jeunes des cités, le refus ou le report du droit de vote, l’instrumentalisation d’une pseudo-laïcité et d’un pseudo-féminisme pour stigmatiser encore plus des femmes déjà discriminées.

Cette double posture – stigmatisation de l’extérieur, discriminations à l’intérieur – aboutit à désigner des cibles. La Ligue des droits de l’Homme, qui dénonce de longue date ce processus dangereux, appelle les pouvoirs publics à faire toute la lumière sur ces agressions et à prendre les mesures qui s’imposent pour faire respecter cette pierre angulaire de la laïcité républicaine qu’est la liberté de conscience.

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Laïcité et religions
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 18:07

CNILQuatre ans après le premier contrôle du fichier STIC, la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) a vérifié une nouvelle fois le fonctionnement des fichiers d'antécédents du ministère de l'intérieur. Ce nouveau contrôle a porté sur le STIC (police nationale), mais aussi sur les fichiers JUDEX (gendarmerie nationale) et TAJ (fichier commun à la police et à la gendarmerie). Ce dernier est appelé à se substituer aux deux autres fichiers en 2014. Les investigations réalisées font apparaître que la situation ne s'est guère améliorée et que la modernisation en cours des applications informatiques des ministères de l'intérieur et de la justice offrira à l'avenir certaines garanties, mais que de sérieux dysfonctionnements persisteront.

Pour en savoir plus : http://www.cnil.fr/index.php?RDCT=999bd21f239825f9c921

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Sécurité
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 19:23

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

 

Un projet de loi « renforçant la protection du secret des sources des journalistes » est actuellement examiné par l'Assemblée nationale.
En ce domaine, l'attente était forte tant les atteintes au secret des sources des journalistes ont été nombreuses et scandaleuses ces dernières années. Contraindre les journalistes à dévoiler leurs sources est la meilleure manière de museler une presse qui se voudrait libre.

Ce projet, s'il apporte des garanties notamment s'agissant de la saisine d'un juge, porte en son sein les risques d'arbitraire qu'il entend pourtant combattre.
 
Ainsi, il autorise une atteinte au secret des sources pour la prévention et la répression d'un crime ou d'un délit constituant « une atteinte grave à la personne ou aux intérêts fondamentaux de la nation », termes singulièrement compréhensifs qui laissent place à une interprétation incertaine. Sur ce plan, le projet n'est donc guère plus précis que la loi du 4 janvier 2010 qu'il a pourtant vocation à remplacer.
Mais il y a plus. Le projet exonère le journaliste de toute responsabilité pénale pour délit de recel dans l'unique cas où les informations diffusées résultant des documents qu'il détient présenteraient un caractère d'intérêt général. Gare au journaliste qui publierait des informations que d'autres ne considéreraient pas d'intérêt général.
 
En guise de protection du secret des sources, c'est d'un bouclier en bois que le gouvernement entend munir les journalistes.

La Ligue des droits de l'Homme appelle la représentation nationale à corriger ces imprécisions et ces restrictions afin que notre législation soit compatible avec les standards internationaux et européens.

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 17:58

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

 

Halte aux amalgames, le mauvais procès de Perpignan

 

Trois militants s’inscrivant dans la campagne dite « Boycott-Désinvestissement-Sanctions » font l'objet de poursuites pour incitation à la haine raciale et seront jugés à ce titre devant le tribunal correctionnel de Perpignan, le jeudi 20 juin 2013. Il leur est reproché d’avoir appelé au boycott des produits exportés par Israël dans le cadre d’une dénonciation de la colonisation, le 15 mai 2010, dans un magasin Carrefour.

 

Comme pour d’autres affaires similaires, la Ligue des droits de l'Homme réaffirme que ces poursuites sont non seulement injustifiées mais extrêmement choquantes, l'acte de ces militants ne pouvant une seule seconde être considéré sérieusement comme une incitation à la haine antisémite. Plus généralement, la Ligue des droits de l'Homme refuse que toute critique de la politique des gouvernants israéliens et tout acte d'opposition aux graves violations des droits de l'Homme dont ces gouvernants se rendent coupables depuis des années soient taxés d'antisémitisme : cet amalgame est non seulement insultant pour les citoyens qui émettent ces critiques mais extrêmement dangereux, y compris pour la lutte contre la haine antisémite que la Ligue des droits de l'Homme mène depuis son origine même.

 

Appliquer le droit international c’est bien sûr respecter les droits du peuple palestinien, aujourd’hui victime d’un déni d’existence par les autorités israéliennes et la communauté internationale. C’est, d’ores et déjà, appliquer à la lettre la loi de l’Union européenne et permettre à chacun de distinguer entre les produits fabriqués en Israël et ceux fabriqués dans les colonies qui peuvent légitimement faire l’objet d’un boycott.

 

La Ligue des droits de l'Homme demande que cessent les poursuites engagées et demande la relaxe des personnes poursuivies. Par ailleurs, madame la Garde des Sceaux doit retirer la circulaire du 12 février 2010 enjoignant au Parquet d’engager systématiquement des poursuites.

 

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Laïcité et religions
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 16:02

guiraudie.jpgLes municipalités UMP de Saint-Cloud et de Versailles ont cru bon de retirer des rues de leur ville l’affiche de L’Inconnu du lac, film d’Alain Guiraudie sorti sur les écrans ce mercredi, créée par l’illustrateur Tom de Pékin, et où figurent au premier plan deux hommes dessinés qui s’embrassent. Malgré les dénégations du maire de Versailles et les affligeantes explications du maire de Saint-Cloud, mettant notamment en cause la loi sur le mariage pour tous, cette censure ne trompe personne : il s’agit là d’une nouvelle marque de la montée du puritanisme et de l’homophobie, et d’une énième tentative de gêner la diffusion d’une œuvre et la rencontre avec son public.

 

L’Observatoire de la liberté de création condamne cette censure et exige que les affiches soient rétablies dans les deux villes en question.

 observatoire-libertes

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Liberté d'expression
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 11:33

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

 

Le 9 juin, un tribunal de Beijing a condamné à onze ans de prison pour « escroquerie » Liu Hui, beau-frère du prix Nobel de la paix emprisonné, Liu Xiaobo. Après l'assignation à résidence sans procès de l'épouse de ce dernier, Liu Xia, depuis le 8 octobre 2010, cette condamnation inadmissible persécute à nouveau la famille du dissident le plus connu, dans le dessein d'exercer sur le prisonnier une pression supplémentaire. A cette fin, l'appareil judiciaire a transformé un litige de droit civil en procès pénal, et violé les règles élémentaires du droit.

La Ligue des droits de l'Homme exprime son indignation après ce verdict inique. La justice de l'Etat chinois apparaît ainsi comme au service du parti dirigeant sur toutes les questions sensibles, en particulier lorsqu'il s'agit de faire obstacle aux revendications démocratiques.

Elle demande à toutes les forces démocratiques, à l'Etat français et à l'Union européenne de ne pas garder le silence sur ces pratiques pénales collectives d'un autre âge. En prononçant cette condamnation inique en plein dialogue du sommet sino-américain, le pouvoir chinois teste les réactions occidentales et espère qu'elles seront nulles. Se taire serait lui donner raison.

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans International
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 13:29

rue-basch.jpgSuite au courrier adressé à la mairie de Montrouge exposant le souhait de la section locale de la Ligue des droits de l'Homme de pouvoir apposer une plaque informative sur Victor Basch, dans la rue portant son nom, M. Daniel Flamme, maire-adjoint, vient de  préciser que la municipalité accueillait favorablement cette demande et "approuvait cette initiative avec émotion".

 

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 11:42

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

 

C’est avec stupeur et colère que la Ligue des droits de l’Homme apprend la mise à mort de Clément Méric par un groupe de skinheads, hier, à Paris. Elle condamne fermement ce meurtre commis à raison des convictions politiques du jeune homme. Supprimer une vie, jeune d’autant plus, afin de faire taire celles et ceux qui ne partagent pas ses opinions, est insupportable et nous interpelle quant à la radicalisation récente des droites extrêmes, cet acte faisant dramatiquement écho à un discours de haine tenu depuis plusieurs mois.

 

La Ligue des droits de l’Homme adresse toutes ses pensées à la famille et aux amis de Clément Méric, et demande aux autorités de faire toute la lumière sur ces actes afin que leurs auteurs soient condamnés.

 

La Ligue des droits de l’Homme appelle les citoyens et les citoyennes à la vigilance et à l’expression du refus de la violence et invite au rassemblement qui a lieu jeudi 6 juin, à 18h30, devant la fontaine Saint-Michel, à Paris.

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Extrême droite
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 11:36

logements-sociaux.jpgLa Campagne logement 92 propose une réunion de réflexion autour de l'attribution des logements sociaux aux familles défavorisées (quels sont les blocages ? à quelles conditions est-ce possible ?) le samedi 22 juin de 9h30 à 12h15 à la Maison de La Salle (78A rue de Sèvres à Paris).

 

Plus d'information : 06 07 79 10 85

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Droits économiques et sociaux
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 09:40

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme : 

 

Au moment où s’ouvraient les négociations d’Evian pour mettre fin à la guerre d’Algérie, deux activistes, Albert Dovecar et Claude Piegts, membres des sinistres commandos delta de l’OAS, participaient à l’assassinat de Roger Gavoury, commissaire central d’Alger, dans la nuit du 31 mai au 1er juin 1961. Condamnés à mort, Dovecar et Piegts ont été exécutés le 7 juin 1962.

 

C’est précisément le 7 juin 2013 que le Collectif aixois des rapatriés – le CAR –, a choisi pour inaugurer à Aix-en-Provence un monument, de même nature que ceux de Nice, Toulon, Perpignan et Marignane, érigés à la gloire de tels assassins. La stèle sera installée dans la cour de la Maison du maréchal Alphonse Juin, propriété de la ville d’Aix, devenue véritable casemate de la « nostalgérie ». L’actuelle équipe municipale en a confié la gestion au CAR qu’elle subventionne abondamment. Coutumier des éloges de la colonisation et de l’OAS, le président du collectif, René Andrès, lance un appel pour l’inauguration d’un espace « appelé à devenir le haut lieu de la mémoire, et de la conservation, de la vérité du peuple Pied-Noir et Harkis ».

 

L’Association de défense des anciens détenus de l’Algérie française (ADIMAD) soutient cet appel. Ces irréductibles de l’Algérie française ont prévu de se retrouver, comme chaque année, début juin autour de la tombe de Claude Piegts au Touvet, dans l’Isère. L’hommage initialement prévu le 2 juin 2013, a soulevé de telles protestations qu’il vient d’être interdit par la préfecture de l’Isère. Ses initiateurs l’ont reporté au 9 juin, deux jours après la cérémonie d’Aix.

 

La Ligue des droits de l’Homme dénonce avec force ces tentatives de réhabilitation des anciens tueurs de l'OAS, autant que les dérives idéologiques sur les aspects positifs de la colonisation et les nouvelles instrumentalisations du drame des Harkis et de leurs enfants. Il est indispensable que soient officiellement reconnus, simplement reconnus, les crimes et méfaits qui ont accompagné la colonisation et la guerre d’indépendance de l'Algérie. Indispensable pour bannir en France toutes les formes de racisme que ces dérives alimentent ; indispensable pour permettre le renforcement des liens d’estime et d’amitié entre les peuples algérien et français, l’établissement d’une coopération active et sincère entre la France et l’Algérie !

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site