Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 10:03

1914-1918-verdun-fusilles-exemple.jpgUn ouvrage intitulé « 14-18, les fusillés » vient de paraître. Il retrace pour la première fois le destin brisé de l’ensemble des combattants exécutés par l’armée française durant le premier conflit mondial. Fruit d’une enquête minutieuse et sans concession, cet ouvrage se compose de 740 biographies, auxquelles s'ajoute une étude historique et scientifique complète de la population des fusillés. Son objectif est triple : contribuer à une meilleure connaissance de ces hommes maintenus un siècle durant dans l’oubli ; fournir des éléments de réflexion supplémentaires aux personnes qui s’interrogent sur leur réhabilitation ; participer à une meilleure compréhension des mécanismes à l’origine de leur mise à mort.

Plus d'information :  http://centenaire-14-18.fr

 

« 14-18, les fusillés », de Frédéric Mathieu, éditions Sébirot, 905 p., 740 biographies, 214 témoignages (dont 130 de fusillés), 187 photographies, 33 cartes et vues aériennes, 26 tableaux et courbes statistiques, 29 euros

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 08:36

Telle est la décision de la justice de Pennsylvanie rejetant le recours de la défense contre l'arrêt de la Cour, qui, dans le plus grand secret en août 2011, avait condamné Mumia Abu Jamal (citoyen d'honneur de Bagneux et de Malakoff) à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Autrement dit, Mumia serait condamné à mourir en prison ...

 

Signez la pétition en ligne sur www.mumiabujamal.com pour exiger sa libération

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans International
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 12:40

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

Juillet 2010 : le président de la République UMP Nicolas Sarkozy explique la délinquance par l'immigration incontrôlée et annonce l'expulsion massive des Roms.

Septembre 2010 : le ministre de l'Intérieur UMP Brice Hortefeux dénonce ces nomades qui roulent dans de grosses voitures de luxe...

Juin 2013 : l'ancien ministre UMP Christian Estrosi promet aux Gens du voyage de les « mater ».

Juillet 2013 : le député-maire de Cholet UDI Gilles Bourdouleix regrette qu’Hitler n'ait pas tué assez de Gens du voyage. Jean-Marie Le Pen lui-même n'avait pas osé... Et sa fille n'a même pas à en rajouter, pour préparer les moissons de 2014 et de 2017.

Ainsi le racisme ordinaire contamine-t-il sans cesse davantage jusqu'aux élus « décomplexés » de la République.

Jusqu'à quand ? Et que sera la prochaine avancée de l'instrumentalisation méthodique de la haine ? Un appel aux citoyens pour qu'ils passent eux-mêmes le célèbre « Kärcher » dans les banlieues ?

La crise sociale s'aggrave. Les discriminations, les contrôles au faciès, la stigmatisation demeurent. La vie dans les quartiers pauvres est pire qu'en 2005. Si l'on ne se décide pas à répondre enfin à cette urgence, les prétendues « dérives », en fait parfaitement assumées, nous rapprocheront toujours plus de l'inhumain.

La Ligue des droits de l'Homme condamne fermement ces propos et regrette que les précédentes plaintes qu'elle a déposées à l'encontre de M. Bourdouleix pour des propos de la même teneur n'ont pas connu de suite.

Par ailleurs, elle appelle les pouvoirs publics à ne pas se contenter de poursuivre les élus qui font l'apologie de crime contre l'humanité, mais à s'attaquer aussi, en actes et sans plus tarder, à l'injustice qui nourrit la bêtise et la haine.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 17:13

Traore-A.pngAfrik.com publie aujourd’hui un appel signé par 89 organisations et personnalités à l’initiative du collectif «Hair France, touche pas nos racines!», en faveur du steward Aboubakar Traoré sanctionné par Air France pour sa coiffure. Les signataires demandent notamment au gouvernement de Jean-Marc Ayrault de mettre un terme au racisme capillaire qui atteint aujourd’hui encore, en France, dans le monde du travail, les personnes d’origine africaine ou caribéenne.

 

Parmi les signataires figurent Lilian Thuram et sa fondation ainsi que plusieurs partis ou responsables politiques. Plusieurs associations sont également signataires, notamment la LDH Cayenne, les Sœurs unies pour Christ (Mali), la Faac, Sortir du colonialisme, Arcat Sida, le Cégom & Total Respect.

 

Plus d'info : cliquez ici

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 17:07

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

La Ligue des droits de l’Homme rend hommage à la mémoire d’Henri Alleg, décédé le 17 juillet 2013. Militant communiste, au Parti communiste algérien et au Parti communiste français, figure emblématique de la lutte anticoloniale, journaliste engagé, Henri Alleg restera l’homme de La Question, ouvrage par lequel il établit, après l’avoir subi, l’usage systématique de la torture par l’armée française en Algérie.

Arrêté le 12 juin 1957, au domicile de Maurice Audin, qui mourra quelques jours après sous la torture, il en est victime pendant plusieurs semaines à El Biar, en Algérie. Transféré à la prison de Barberousse, il trouvera la force de témoigner pour que nul ne puisse dire qu’il ne savait pas. Dans son œuvre, publiée en 1958 par les éditions de Minuit et immédiatement censurée, Henri Alleg décrit les sévices subis tels que la gégène, la noyade, les brûlures, auxquels s’ajoutent les menaces contre ses proches. Ce récit de l’horreur quotidienne commise au nom de l’Etat français en Algérie a contribué à une double prise de conscience : sur la nature du colonialisme, et sur celle de la torture. La Ligue des droits de l’Homme adresse ses condoléances à ses enfants et ses proches.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 15:45

edward-snowden.jpegCommuniqué de la Ligue des droits de l'Homme :

Grâce au courage d'Edward Snowden, le monde a appris que la NSA et le FBI disposent d’un accès direct aux serveurs de neuf sociétés américaines exerçant dans le domaine de l’Internet, soit Microsoft (depuis 2007), Yahoo (depuis 2008), Google, Paltalk et Facebook (depuis 2009), Youtube et Skype (depuis 2010), AOL (depuis 2011) et, enfin, Apple (depuis 2012).

C’est grâce à sa détermination que nous avons pris connaissance de l’espionnage systématique dont faisaient les frais les citoyens et les institutions de l’Union européenne, via le programme Prism. Le président de la République a lui-même dénoncé ces pratiques et exigé qu’elles cessent immédiatement. En revanche, de leur côté, les autorités américaines, ainsi d’ailleurs que les grands acteurs privés directement impliqués, ont multiplié des déclarations qui vont du déni à la banalisation pure et simple d’un système d’écoute généralisé initialement présenté comme exclusivement destiné à lutter contre le terrorisme.

Mais corrélativement à ces déclarations, les lanceurs d’alerte tels que M. Snowden sont arrêtés, poursuivis et susceptibles d’être enfermés dans des conditions dégradantes. Juan Ernesto Mendez, rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, a déclaré, concernant le soldat Bradley Manning, soupçonné d'avoir été l'informateur de Wikileaks, qu’il avait subi « un traitement cruel » en étant tenu à l'isolement pendant des mois au cours de sa détention préventive aux Etats-Unis.

Dans ce contexte, M. Snowden est légitime à penser qu'il ne bénéficierait pas d’une justice sereine et équitable sur le territoire des Etats-Unis qu’il a préféré quitter. Il est aujourd’hui demandeur d’asile, comme défenseur des droits et lanceur d’alerte. La France s’honorerait en lui offrant l’accueil qu’il mérite à ce double titre.

Pétition en ligne à destination du président de la République : http://www.ldh-france.org/Une-petition-pour-que-la-France.html 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 15:00

gisti-logo.gifLu dans la lettre n°17 de juillet 2013 du Gisti :

 

En attendant la gauche


Les commentaires abondent à propos de la « déception » engendrée par la première année de présidence de François Hollande. Comme nos attentes envers un candidat qui avait soigneusement pris soin d'éviter les engagements en matière de politique d'immigration étaient faibles, les causes de mécontentement pouvaient être rares. Il reste qu'en matière de droit des étrangers, le renvoi aux calendes grecques d'un droit de vote aux élections locales est bien le principal « marqueur » de ces 14 mois de présidence placés sous le signe de la continuité avec le quinquennat Sarkozy (notamment en matière d'expulsions) mais surtout de la volonté expresse de ne pas mettre en œuvre une autre politique d'immigration.


 Le gouvernement Ayrault place en effet ses pas dans ceux de Lionel Jospin qui avait considéré comme urgent de dépolitiser l'enjeu de l'immigration. D'une certaine façon, depuis deux décennies au moins, la gauche socialiste semble souhaiter un retour à la période des Trente Glorieuses où cette question n'était pas un terrain d'affrontement politique, faisait l'objet de peu d'investissements législatifs et relevait avant tout de décisions administratives peu publicisées.
 En 1997, était déjà revendiquée une « méthode » selon laquelle l'expertise devait prendre le pas sur les affrontements idéologiques. Pendant la campagne présidentielle de 2012, réduire la politique d'immigration à un simple sujet technique a surtout permis au Parti socialiste de ne pas apparaître favorable à l'amélioration de la condition des étrangers et des étrangères. La « crise économique » est ainsi bien commode quand il s'agit de justifier des défaillances dans la défense des droits humains. Dès la campagne électorale, il était d'ailleurs clair que, pour les étrangers, le changement ne serait pas pour maintenant. Agir au quotidien et continuer de penser hors du cadre imposé et défectueux de la « régulation des flux » doit permettre de maintenir une flamme sur laquelle le Parti socialiste a depuis longtemps soufflé.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Immigration
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 17:01

Suite à la requête de l'association Fraternité Montrouge, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise vient d’enjoindre la municipalité de Montrouge de mettre à leur disposition une salle pendant la durée du jeûne traditionnel.

 

Plus d'information : voir l'article du Figaro et du Parisien

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Laïcité et religions
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 15:15

Communiqué de la section de la Ligue des droits de l'Homme d'Antony (92) :

Un accord a été signé le 28 juin 2013 par le Conseil général des Hauts-de-Seine, la Communauté d’Agglomération des Hauts de Bièvre (CAHB), la Préfecture des Hauts-de-Seine et la Mairie d’Antony intitulé « Accord sur le projet de convention pour le développement de l’offre sociale de logement étudiant sur le site de la résidence universitaire Jean Zay à Antony et dans les Hauts-de-Seine sur 2013-2019 ».

La capacité d’hébergement de la Résidence Universitaire d’Antony (RUA) était de 2500 personnes en 2010, et ne sera plus que de 1080 à terme. L’accord prévoit la construction de 1200 logements sur l’ensemble des Hauts-de-Seine, destinés à compenser les démolitions de la résidence Jean Zay.

D’autre part, est annoncée la construction de 3 000 logements « répartis sur l’ensemble des Hauts-de-Seine », sans autre indication de localisation, surface et coût.

Moins d’une semaine après la signature de cet accord, un bâtiment de 91 appartements T2 (soit 182 « places ») a été démoli le 2 juillet.

Les projets de réhabilitation proposés pour la RUA ont été écartés sans concertation et le budget de 20 M€ voté par le Conseil régional d’Ile-de-France en 2009 n’a pas été utilisé, alors qu’il était possible de maintenir et d’améliorer l’offre de logement étudiant sur Antony, et ce à des loyers très bas (149 euros pour une chambre et 239 euros pour un T2), permettant aux jeunes de tous milieux un égal accès aux études.

En Ile-de-France, quatre étudiants sur cent trouvent à se loger en cité universitaire, contre huit sur cent dans le reste de la France.

Dans un contexte de crise du logement et de précarité croissante, particulièrement chez les étudiants, alors que les besoins sont urgents et immédiats, la Ligue des droits de l’Homme conteste une décision qui vise à disperser géographiquement et à échelonner sur plusieurs années l’éventuelle mise à disposition de logements pour les étudiants.

Le Plan d'investissement d'urgence pour le logement présenté en mars dernier par le gouvernement précise que « dans un contexte de crise où les Français ont de plus en plus de mal à se loger, il y a urgence à créer un "choc de confiance" ».

La Ligue des droits de l’Homme, membre du « Collectif des associations unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans abri ou mal logées », attend de l’État et des collectivités locales, notamment sur le sujet de la Résidence Universitaire d’Antony, non un choc de confiance, mais une prise de responsabilités immédiate et prenant toute la mesure du problème.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Droits économiques et sociaux
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 09:04

MUMIAAujourd'hui, mardi 25 juin 2013, la Cour suprême de Pennsylvanie examine le recours de Mumia Abu Jamal, citoyen d'honneur de Bagneux et de Malakoff. Ce recours conteste sa condamnation à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

 

Souvenez-vous, c'était en août 2012 ... Dans le plus grand secret, quelques mois après sa sortie du couloir de la mort, la justice fédérale de Pennsylvanie condamnait Mumia à la réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Et ce, en violation de la législation pénale car ni Mumia, ni même son équipe de défense n'avaient été informés de cette action judiciaire et de son résultat, l'exposant ainsi au risque de ne pouvoir contester cette décision dans les délais impartis. In extremis, prenant connaissance du déni de justice dont il était une nouvelle fois victime, Mumia en personne a interjeté appel. Sans ce recours, il aurait été définitivement privé de son droit à solliciter une libération conditionnelle.

C'est aujourd'hui que cette affaire sera examinée par la Cour Suprême de Pennsylvanie. hors la présence du prévenu. La Cour a en effet rejeté la demande formulée par Mumia de participer à l'audience aux côtés de ses avocats.

Face à ce nouvel épisode de l'acharnement judiciaire dont Mumia est toujours la victime, nous vous invitons à exiger sa libération immédiate et sans condition. Pour ce faire, signer la pétition en ligne à l'adresse du ministre de la justice des Etats-Unis : www.change.org/petitions/release-mumia-abu-jamal

 

Source : www.mumiabujamal.com

 

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans International
commenter cet article

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site