Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 13:49
La Voix dans le débarras, d'après Raymond Federman

Théâtre de tous les ailleurs, la MC93 est un lieu de création qui propose chaque année des spectacles classiques et contemporains. Du 31 janvier au 15 février prochain, Raymond Federman, écrivain né à Montrouge, sauvé de la déportation par sa mère qui le poussa dans un débarras le jour de la rafle du Vel d’Hiv, sera à l’honneur.

Sarah Oppenheim met en scène La Voix dans le Débarras, adaptation du texte en prose de Raymond Federman, traduisant ainsi de manière esthétique et visuelle toute la poésie et la force de ce texte. Cette création a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Pour en savoir plus,cliquez ici

Par ailleurs, dans le cadre de ce spectacle une lecture d’extraits du texte est proposée le Samedi 8 février à 15h à la Bibliothèque Marguerite Audoux (10 rue Portefoin, Paris 3eme). Réservation 01 44 78 55 20

_ _ _

MC93, Théâtre de tous les ailleurs
9, Bd Lénine
93000 Bobigny

-------------

Pour Raymond Federman, son enfance a disparu dans le débarras où il a été caché, le jour de la Rafle du Vel d’Hiv qui l’a rendu orphelin et seul survivant de sa famille. Il a dit à plusieurs reprises ne pas avoir de passé avant le jour où il a commencé à travailler à la ferme dans laquelle il a vécu le reste de la guerre avant son départ en Amérique : « La ferme a effacé toute ma jeunesse » écrit-il dans Retour au fumier.
De ses sœurs exterminées, aucun souvenir de paroles échangées dans l’enfance ni aucune image sauf une photo retrouvée. Le débarras où il a été caché et qu’il revisite des années plus tard n’évoque de même en lui aucune sensation, juste « de l’obscurité et du silence », du vide. C’est à partir de ce gouffre de mémoire et du sentiment irrémédiable d’absence qui l’habite depuis ce moment, que Raymond Federman s’est attelé, trente ans après la Rafle, à l’écriture de La Voix dans le débarras , comme une plongée en lui-même et dans son passé à réinventer.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Culture Histoire
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:59
Maurice Audin a-t-il été assassiné sur ordre ?

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

Durant la guerre d’Algérie, Maurice Audin, jeune mathématicien et militant communiste âgé de 25 ans, arrêté à son domicile, à Alger, le 11 juin 1957, par des militaires français, a disparu peu après alors qu’il se trouvait entre leurs mains. Depuis lors, son épouse, Josette Audin, le Comité Maurice Audin, présidé par Pierre Vidal-Naquet, et la Ligue des droits de l’Homme n’ont eu de cesse de demander aux autorités françaises qu’elles disent la vérité sur sa disparition.

En mars 2012, suite à la publication par le Nouvel Observateur d’informations selon lesquelles ce serait le sous-lieutenant Gérard Garcet, chef d’état-major du général Massu, commandant la division parachutiste exerçant les fonctions de police à Alger, qui aurait mis fin à ses jours, la Ligue des droits de l'Homme a renouvelé publiquement sa demande. Promises par le président de la République à Josette Audin dans la lettre qu’il lui avait adressée en décembre 2012, les archives qui lui ont été communiquées en février 2013 par le ministre de la Défense n’apportent aucun élément, aux dires des historiens qui les ont examinées, sur la disparition de son mari.

En revanche, le livre La Vérité sur la mort de Maurice Audin, où le journaliste et documentariste Jean-Charles Deniau publie les résultats de son enquête, avance des éléments nouveaux qui rendent indispensable que les autorités françaises disent enfin la vérité sur ces faits. D’après lui, l’ordre de tuer Maurice Audin a été donné au commandant Aussaresses par le général Massu, avec l’assentiment probable du ministre résident en Algérie, le socialiste SFIO Robert Lacoste, alors que le président du Conseil était depuis peu le membre du Parti radical, Maurice Bourgès-Maunoury. L’enquête confirme, par ailleurs, quant à l’exécuteur du crime, les informations publiées en mars 2012 par le Nouvel Observateur. L’objectif de cet assassinat étant de faire un exemple destiné à avertir et dissuader les communistes de soutenir la lutte d’indépendance algérienne.

L’assassinat de Maurice Audin, qui a frappé d’autant plus l’opinion publique qu’il s’agissait d’un jeune universitaire français, n’est qu’un exemple des tortures et exécutions sommaires infiniment plus nombreuses qui ont frappé des Algériens. Après d’autres travaux, ce livre montre comment, durant cette guerre, des autorités civiles et militaires françaises ont poussé des soldats à commettre en Algérie des actes qui ont été définis par des textes internationaux au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale comme des violations graves des droits de l’homme. Comme en ont témoigné le général Pâris de Bollardière ou le secrétaire général de la police d’Alger, Paul Teitgen, qui a démissionné en 1957 parce qu’il refusait d’en être complice, l’illégalité et l’irresponsabilité ne pouvaient conduire qu’à des crimes de guerre.

Pour la Ligue des droits de l’Homme, il est plus que temps, un demi-siècle après ces faits, que les plus hautes autorités de la République française, comme les différentes institutions de la société, le reconnaissent.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:54
Victor et Ilona Basch : des combats contemporains

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

Il y a soixante-dix ans, le 10 janvier 1944, Victor Basch était assassiné avec son épouse Ilona par la milice au service de l'occupant nazi. Assassiné pour ses engagements et du fait de ses origines, le président de la Ligue des droits de l’Homme de 1926 jusqu’à sa mort fut également l’une des grandes figures de l’histoire de la République. Il joua un rôle majeur pendant le Front populaire et dans la Résistance, notamment en tant que membre du comité directeur du Front national pour la zone Sud.

En ce jour anniversaire, la LDH se souvient. Elle rappelle que les assassins déposèrent sur leurs corps l’inscription « Terreur contre terreur : le juif paye toujours ». Alors qu’en France les propos racistes, antisémites et xénophobes de tous ordres se multiplient, la LDH rend hommage à Victor et Ilona Basch, lors de diverses commémorations.

Ces manifestations s’inscrivent dans le combat permanent de la Ligue des droits de l'Homme pour les libertés et traduisent sa volonté de dénoncer, sans relâche et sans complaisance, les incitations actuelles à la haine qui, plus que jamais, doit être combattue sur le fond et sévèrement condamnée.


-----------------------------

La section locale de la Ligue des droits de l'Homme dévoilera une plaque en mémoire de Victor Basch, le mercredi 16 avril 2014 à Montrouge

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:52

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

Depuis des années, nous souhaitons une vraie loi-cadre contre les violences faites aux femmes, en nous inspirant du modèle espagnol. En 2010, le gouvernement Zapatero avait vaincu les conservatismes en donnant aux femmes espagnoles le droit à l’avortement. Il avançait ainsi dans le sens de la Déclaration et du Programme d’action internationale de Pékin, qui réclamait en 1995 « la reconnaissance et la réaffirmation expresses du droit de toutes les femmes à la maîtrise de tous les aspects de leur santé, en particulier leur fécondité ».

Aujourd’hui, cette Espagne mitoyenne, si proche de nous, qui vient pratiquement de supprimer le droit des femmes à l’interruption volontaire de grossesse, est brutalement renvoyée en arrière. Sur fond de crise économique et sociale, les idées traditionalistes et familialistes l’ont emporté.

Cette véritable catastrophe, qui renvoie les femmes à un statut d’inférieures, menace de se répandre en Europe. Les extrêmes droites entendent constituer un lobby européen anti-avortement et mener une propagande active, de l’Espagne à la Pologne, à l’Irlande et aux autres pays de l’Union.

La Ligue des droits de l’Homme exprime sa solidarité aux femmes et aux hommes qui, en Espagne, combattent aujourd’hui la perte d’une liberté fondamentale. En France, elle attend des partis et des candidats aux prochaines élections européennes la dénonciation claire de ce recul et un engagement en faveur du progrès de l’égalité des femmes et des hommes, qui passe nécessairement par la reconnaissance des droits spécifiques des femmes.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Droits des femmes
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 11:29
Histoire et mémoire des fusillés pour l’exemple

Du 15 janvier au 7 mars 2014, se tiendra à l'Hôtel de Ville de Paris (de 10h à 19h, tous les jours, sauf dimanche et jours fériés), une exposition gratuite intitulée "Fusillé pour l'exemple, les fantômes de la République"

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 18:03

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

Quand une démocratie est attaquée dans ses fondements, elle se montre forte quand elle applique ses principes. Elle est faible si, face aux extrémismes, elle les abdique.

Dieudonné a réussi ce tour de force : le Front national défend la liberté d’expression, alors que le ministre de l’Intérieur a déclaré vouloir interdire a priori son spectacle et lui sera en tournée dans de très nombreuses salles, notamment les Zéniths qui sont sous contrat avec l’Etat.

Or, en France, depuis le début du XXe siècle, la loi, et c’est heureux, ne permet plus l’interdiction a priori des spectacles. Dieudonné et ses zélateurs s’indignent donc de ce que l’Etat s’apprête à violer une liberté fondamentale, la liberté d’expression.

Tour de force, donc, que de se faire passer pour une victime quand on est celui qui a fait son fonds de commerce de l’agression systématique d’un groupe de personnes à raison de leur origine ethnique, de leur religion, et des horreurs qu’elles ont subies.

Dieudonné a pourtant tort de se revendiquer de la liberté de création pour justifier, dans ses spectacles, ses insultes antisémites, son apologie du révisionnisme, ce pour quoi la Ligue des droits de l'Homme s’honore de l’avoir fait condamner. Reste qu’il a toujours transformé ses procès en tribunes, organisant son insolvabilité de façon à échapper aux condamnations financières, qu’elles soient des amendes pour l’État ou des dommages et intérêts pour les associations qui, comme la Ligue des droits de l'Homme, l’ont poursuivi avec un succès qui reste théorique.

Le ministre de l’Intérieur, en cherchant à obtenir des préfets qu’ils interdisent ses spectacles, prend un risque d’une autre dimension, celui de fédérer autour de Dieudonné une sympathie réactionnelle de ceux qui se considèrent, pour des raisons qui peuvent par ailleurs parfaitement se comprendre, opprimés, socialement ou politiquement. Et auprès de ce public, le jeu ambigu, voire pervers, entre humour et haine, agression et victimisation, politique et show-business, peut marquer les esprits dans un sens particulièrement dangereux.

Dieudonné, dont les sympathies avec les thèses les plus extrêmes de la droite antisémite ne sont plus un mystère pour personne, met donc en défaut la démocratie, lorsqu’elle répond à la haine par une menace de restriction de la liberté d’expression.

La Ligue des droits de l'Homme rappelle donc que la règle qui doit prévaloir est la liberté, et que tout abus de celle-ci doit être condamné de façon ferme et efficace. La Ligue des droits de l'Homme et ses militants seront très vigilants et attentifs à ce que les propos de Dieudonné qui méritent une sanction pénale soient poursuivis, comme elle l’a fait par le passé, et elle engage vivement les pouvoirs publics à poursuivre les atteintes à la loi une fois qu’elles sont commises, plutôt qu’à se lancer dans des interdictions préalables au fondement juridique précaire et au résultat politique incertain, voire contreproductif.

Il est scandaleux que les associations parties civiles dans les procès qui ont été fait contre cet individu n’aient aucun moyen de le forcer à exécuter les condamnations, que les magistrats n’aient pas à ce sujet de plus amples pouvoir d’investigation, et prononcent donc des peines dont ils savent par avance qu’elle ne seront pas exécutées.

Puisque Dieudonné a fait son fonds de commerce de la haine, il faut qu’il soit condamné à chaque fois qu’il l’exprime, et que les peines prononcées soient effectives et décourageantes.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 23:17
Projection-débat le 9 janvier à Arcueil

Le CACIED (Collectif d'Actions Contre les Idées d’Extrême Droite) invite jeudi 9 janvier à 19h45 à l'école Jules Ferry bas (rue Émile Raspail à Arcueil) pour une projection du film documentaire : "Douce France, la saga du mouvement beur".
Ce documentaire de Mogniss H. Abdallah et Ken Fero sera suivi d’un débat, avec la participation de Kaïssa Titous, membre du Collectif jeunes lors de la marche de 1983.




Par ailleurs, le CACIED appelle à participer à la Marche contre le racisme et le Front National, organisée par le Collectif d'habitants d’Arcueil, à 14h, le samedi 18 janvier à Arcueil.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 17:29
Débat sur les banques et la finance le 9 janvier à Montrouge

ATTAC de Montrouge invite à débattre le jeudi 9 janvier 2014 à 20 heures à la salle de réunion 15 de la Maison des Associations de Montrouge.autour du thème : "Peut-on mettre les banques et la finance au service de la société ?' avec Dominique Plihon, professeur d’économie financière de l’université Paris XIII, un des quatre porte-parole d’ATTAC et membre des économistes atterrés.


La finance domine le monde. La logique de rentabilité modifie le partage de la richesse produite au profit du capital. Ce système est en crise et les banques en sont les principales responsables.

Quelles mesures prendre ?

Pas d’autres solutions que de les réformer en profondeur en commençant par la séparation de leurs activités de banque de détail et de banque d’investissement. Il faut de toute urgence juguler l’évasion fiscale par l’interdiction des paradis fiscaux et taxer les transactions financières pour casser la spéculation.

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 11:48
Il faut commémorer l'action de Victor Basch

A Montrouge, le mercredi 16 avril 2014 à 18h30 sera inaugurée une plaque en mémoire de Victor Basch.

Dans le numéro de janvier 2014 du Patriote résistant, Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l'Homme témoigne de la nécessité d'honorer Victor Basch qui "incarne cet étranger qui se réalise en France et devient une figure cosmopolite, pas dans le sens nazi ni stalinien, mais dans le sens de personnage du monde".

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 15:11

En 2012, 120 000 contenus illicites ont été signalés sur Internet (contre 78 000 en 2010). Deux adresses à connaître :

Pointdecontact.net est le service français de signalement en ligne, soutenu par la Commission Européenne, permettant à tous les internautes de signaler par le biais d’un formulaire simple, anonyme et adapté aux terminaux mobiles, tout contenu choquant rencontré sur Internet. http://www.pointdecontact.net/

Le gouvernement a également créé un site permettant aux internautes de signaler des contenus illicites directement auprès de l'Office central chargé des luttes contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication.http://www.internet-signalement.gouv.fr

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site