Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Voici douze ans que les Français sont favorables au droit de vote des résidents étrangers non communautaires ; le moment est venu, en 2012, de satisfaire cette exigence démocratique.

 

Les candidats aux législatives de la 11e circonscription des Hauts-de-Seine* sont donc interpellés sur ce sujet. Voici les premières réponses :

 

Mme Marie-Hélène Amiable, PCF-Front de Gauche (réponse reçue le 30/04/2012)
 PCF-11e92

 

Amiable2012   

                                                                                       ------------------------

 

  

Modem-11e92.jpgM. Mehdi Benhabri, Modem-Centre pour la France (réponse reçue le 21/05/2012)

 

Je souhaite répondre favorablement à votre sollicitation.

Partageant le combat humaniste et républicain de la Ligue des droits de l’Homme, je me déclare favorable au droit de vote et d’éligibilité des étrangers aux élections locales.

Et si je suis élu, je m'engage à faire en sorte que ces dispositions soient rapidement adoptées par le Parlement.

Je soutiens donc votre collectif national Votation citoyenne et, en tant qu'administrateur parlementaire, je suis bien conscient qu'une proposition de loi en faveur du droit de vote des résidents étrangers non communautaires aux élections municipales a été adoptée à la fin de l'année dernière et que la future Assemblée nationale aura vraisemblablement à se prononcer sur cette question dans un proche avenir.

Comme vous, je considère que le moment est venu, en 2012, d'aller au bout de cette mesure et de satisfaire, ainsi, notre haute idée de la démocratie.

 

 

                                                                                       ------------------------

 

 

PS-11e92.jpgMme Julie Sommaruga, Majorité présidentielle (réponse reçue le 22/05/2012)

 

Oui au droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales ! 
Je milite depuis des années pour le droit de vote des étrangers, avec le parti socialiste bien évidemment et à titre personnel également dans un cadre plus associatif. Très tôt je me suis engagée dans une association de lutte contre l'extrême droite et le droit de vote des étrangers faisait parti de mes combats.
Le droit de vote des étrangers est une évidence et une nécessité. C'est aussi une question de dignité humaine. Comment notre société peut-elle refuser à des hommes et des femmes qui vivent en France, travaillent, payent des impôts, ont des enfants scolarisés, de choisir leurs élus locaux? Ce « non-droit » est une aberration dans le pays des droits de l'homme. Il est donc urgent que les étrangers puissent participer à la vie publique au niveau local.
Pourtant, les étrangers vivant en France depuis des années, qui ont satisfait les conditions exigées par l'Etat - particulièrement durcies durant ces dernières années sous Nicolas Sarkozy - pour obtenir une carte de séjour, se voient toujours refuser le droit de s'exprimer lors des scrutins locaux.

Déjà, de nombreux pays comme la Belgique, la Suède ou l'Irlande ont légiféré afin de leur donner ce droit, réalisant ainsi une avancée en matière de démocratie.

Aujourd'hui, il paraît inconcevable de continuer à ignorer le rôle et la place des étrangers en situation régulière dans la vie de nos communes. En associant les résidents étrangers au vote, en leur donnant les mêmes droits et devoirs politiques, c'est la citoyenneté locale qui en sortira grandie.

A présent, François Hollande s'est engagé à permettre aux étrangers non communautaires qui résident en France depuis cinq ans de voter aux élections locales. Cet engagement est la 50e des 60 propositions de son projet : "J'accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans".
Elue députée, je soutiendrai cette mesure avec conviction et beaucoup de fierté.

 

                                                                                       ------------------------

 

 

Branaa.jpgM. Jean-Eric Branaa, Cap 21, Montrouge Démocrate (réponse reçue le 27/05/2012)

 

- Oui au droit de vote et d’éligibilité de tous les étrangers aux élections communale et cantonale mais pas régionale

Ma position n’a pas changé depuis les municipales, lorsque je vous avais adressé ma position : L’éligibilité des étrangers aux élections municipales ne doit poser aucun problème. Il est raisonnable et permet de lutter contre l’exclusion. Ma liste comportait alors un citoyen européen, et c’était la seule liste dans ce cas à Montrouge. Il nous apparait évident que les citoyens d’origine étrangère non communautaire devrait également pouvoir être présents et pouvoir participer aux choix de la Cité.
Dès lors qu’un citoyen paie des impôts, qu’il vit dans la cité il est raisonnable de lui permettre d’influer sur des choix qui influencent son quotidien, celui de sa famille, de ses enfants.
En revanche, je n’ai pas de position aussi claire pour les élections régionales. Je pense qu’il est utile de procéder par étape afin de ne pas faire de cette question un enjeu hautement politique en le transformant en question sensible et clivante. J’aime l’idée que les esprits aient évolué depuis les dernières municipales ; pourquoi ne pas achever le premier point et donner dès à présent ce droit de vote au local ?

- Si je suis élu je ferai en sorte que ces dispositions soient rapidement adoptées, avant les prochaines élections locales, par l’Assemblée nationale et le Sénat, puis par le congrès à Versailles.

Je pense, en effet, qu’il ne faut surtout pas attendre. L’opinion y est prête et le gouvernement qui vient d’être élu à une chance historique de pouvoir mettre en place ce droit de vote dans un contexte hors de toutes élections. Dans deux ans il sera trop tard et cela repoussera d’autant la possibilité réelle de cette mise en place.
Oui, je serai engagé pour cette question et très actif même ! Et vous savez, à la ligue des droits de l’homme de Bagneux-Malakoff-Montrouge que, lorsque je m’engage, ce n’est pas une parole en l’air !

 

 


 

Candidats n'ayant pas encore fait parvenir leur réponse : MM. et MMes Jean-Loup Metton, Baptiste Marcel, Jean-Paul Rouillac, Jean-Luc Le Dévéhat, Cédric Legendre, Rodéric Aarsse, Sébastien Haujard, Juliette Sauvanaud, Nadine Bourhis, Aurélie Bocher et Alain Jacques 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site