Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 21:03

Dépêche AFP du 15/02/2010 :
 
La vidéosurveillance pose un problème de libertés publiques et il faut que "tous les citoyens sachent, où qu'ils soient, qu'ils bénéficieront des mêmes garanties", a estimé le 15 février Alex Türk, président de la Cnil.

Le projet de loi de sécurité intérieure Loppsi 2, qui doit faire l’objet d’un vote solennel mardi 16 février à l’Assemblée, prévoit un recours accru à la vidéosurveillance, rebaptisée « vidéoprotection », et envisage d’en confier le contrôle à une « Commission nationale de la vidéoprotection ».
Alex Türk, sénateur (non inscrit) du Nord, maintient qu’il est contre, demandant au contraire que le contrôle de la vidéosurveillance soit assuré par la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés).
Il compte sur le Sénat pour « avoir une vision différente » et « poser les problèmes de fond », a-t-il déclaré à l’AFP.
Selon lui, la Cnil présente tous les avantages : l’indépendance, que lui garantit sa collégialité, la compétence, puisqu’elle fait ce travail depuis des années, le moindre coût, car il suffit de recruter quelques contrôleurs de plus.
La nouvelle commission de la « vidéoprotection », elle, présente tous les défauts, lance-t-il : elle n’est pas indépendante (…), elle dépend beaucoup du ministère de l’intérieur qui est juge et partie ; c’est une solution coûteuse ; elle ne connaît pas le métier ; et cela va créer des chevauchements avec la Cnil, voire même la zizanie.
Penser que la Cnil pourrait contrôler les espaces privés et la nouvelle commission les espaces publics ne ressemble à rien, poursuit-il.
C’est un problème de libertés publiques, et on ne doit pas faire de différence selon que vous allez vous trouver à tel ou tel endroit – au contraire, il faut que les citoyens sachent, où qu’ils soient, qu’ils bénéficieront des mêmes garanties, a-t-il ajouté.
Mais si le gouvernement tient vraiment à créer une nouvelle commission, Alex Türk suggère que la Cnil exerce le contrôle de la garantie des droits des citoyens, et que la nouvelle commission se charge de l’évaluation de la performance (de la vidéosurveillance) en termes de sécurité publique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Sécurité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site