Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 09:22
Albert_Jacquard.jpgNous avons bien une justice ou des hôpitaux qui sont gérés par l'Etat : pourquoi ne serait-ce pas le cas pour le logement ?

Albert Jacquard


Interview d'Albert Jacquard lue dans Convergence de février 2010 : "J'ai toujours été engagé sur le logement car nous sommes, dans ce domaine, face à des situations scandaleuses. Mais cette question suppose une réflexion sur le concept même de propriété. Or, et c'est un réflexe bourgeois, celle-ci est une valeur sacrée dans nos sociétés. C'est bien pourquoi la loi sur les réquisitions n'est jamais appliquée. Pourtant, il serait temps de remettre en cause ce qui est excessif dans la propriété : évidemment, on ne peut pas confisquer le petit pavillon de banlieue qu'une personne a mis toute sa vie à payer ! Mais enfin, retirer un immeuble à une très grosse entreprise, j'estime que ça ne va pas lui faire beaucoup de mal. Oui à la propriété raisonnable ! L'État est d'ailleurs également concerné : je suis récemment allé, avec le Dal, remettre à l'Elysée une liste d'immeubles vides de la capitale. Un certain nombre d'entre eux appartiennent à l'État : quel argument peut-on opposer à leur réquisition ? La question centrale est la suivante : à qui appartiennent les richesses? Elles devraient en fait appartenir à tout le monde. Leur appropriation par une minorité n'est plus acceptable. Nous avons bien une justice ou des hôpitaux qui sont gérés par l'État : pourquoi ne serait-ce pas le cas pour le logement? Il nous faut gérer nos biens collectivement et, surtout, faire la guerre à la misère, comme disait l'abbé Pierre. Il y a 30 ans, on a bien déclaré la guerre à la variole et elle a fini par disparaître. Comme quoi, en s'y mettant tous, ça marche ! Il me semble en tout cas que le droit au logement opposable n'est pas suffisamment pris au sérieux, malgré les 20 morts que nous avons eu à déplorer, il y a quatre ans, à l'hôtel Paris Opéra, il faut se mettre au niveau de l'urgence ! Je reste en tout cas confiant dans l'avenir, tant qu'il restera des gens pour se battre. Car il est devenu rare, mais cela arrive, que des personnes me disent : « Vous n'avez pas honte, vous attaquez la propriété ! » Moralement, tout le monde est pour nous. Tout ne va pas aussi vite que je le souhaiterais mais on sait maintenant - avec la crise financière mondiale - que le système libéral ne peut pas continuer ainsi. Les bonus extravagants que les traders empochent doivent profiter à tous et non à quelques-uns".

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Ils ont dit...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site