Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 08:36

Ci-dessous extrait du numéro 31 de "Droits de l'Homme" :

 

Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme a accepté d’être présent lors de la rencontre avec Francesca Solleville le vendredi 9 mars à Malakoff. Il en précise les raisons.


jean-pierre-dubois-ldh.JPGDroits de l’Homme : Connaissez-vous personnellement Francesca Solleville?

Jean-Pierre Dubois : Un soir de 2006, à Conflans-Sainte-Honorine, par la grâce d’amis ligueurs j’ai croisé la route de Francesca. D’elle je connaissais la voix, l’engagement, sans l’avoir jamais rencontrée. Ce soir-là, elle a chanté, entre autres, une chanson-poème qui m’est chère depuis que je suis en âge d’entendre ce qui chante : « Un jour, un jour ». Après la soirée débats/chansons organisée par la section de la Ligue des droits de l’Homme, nous avons pris le temps de bavarder un peu. Et il m’est tout naturellement venu l’idée de l’inviter à notre congrès prévu pour mars 2007 à Saint-Denis, en lui demandant une faveur : celle de chanter ensemble « Un jour, un jour », qui rassemble tous les nôtres.
Nous l’avons fait, elle l’a fait. Aucun de ceux qui étaient là ce soir de mars dans l’Espace Fraternité d’Aubervilliers, pour le moment de chaleur et d’amitié que nous glissons au milieu de nos congrès, n’a oublié Francesca. Et, m’échappant un instant de notre commission des résolutions où nous passions la nuit à refaire le monde, j’eus ce plaisir unique de chanter avec elle, comme nous l’avions imaginé. Cadeau que faisait une véritable artiste à un simple amateur et aux ligueurs alors rassemblés, instant de fraternité et d‘amitié qui ne s’efface pas. Le plaisir que j’ai à la retrouver, quatre ans plus tard, grâce aux amis de la section de Malakoff, est baigné de cette mémoire et de tout ce que nous partageons.

D.L. : Que représente pour vous l’oeuvre de Francesca Solleville ?
Jean-Pierre Dubois : La musique, la poésie, le goût de les cultiver entre humains qui n’oublient pas de l’être, mais aussi la colère et l’espoir, en ces temps d’injustice et d’avenir à déverrouiller. Il me revient un autre poème d’Aragon qui prémunit et contre l’illusion et contre le découragement. « Les choses vont comme elles vont, de temps en temps la terre tremble ; le malheur au malheur ressemble, il est profond, profond, profond. Vous voudriez au ciel bleu croire, je le connais ce sentiment ; j’y crois moi aussi par moments, comme l’alouette au miroir… J’y crois parfois, je vous l’avoue, à n’en pas croire mes oreilles. Ah ! Je suis bien votre pareil. Ah ! Je suis bien pareil à vous ».
Oui, pareil à vous, pareil à Francesca et à tous les siens. Pareil à celles et à ceux qui, aujourd’hui comme hier, continuent d’« au ciel bleu croire » et de faire leur possible pour que le coin de ciel bleu s’élargisse. Parce que si certaines chansons serinent qu’ « un jour [le] prince [charmant] viendra », d’autres chantent qu’« un jour » le monde changera, réveillant l’esprit de révolte et de liberté sans lequel aucun avenir humain n’est possible.
« Un jour pourtant, un jour viendra couleur d’orange
« Un jour de palme, un jour de feuillages au front
« Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront
« Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche
Quand ce jour viendra, ce sera aussi parce que Francesca Solleville nous l’a chanté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site