Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 17:13

Ce qui menace les retraites, ce n'est pas l'allongement de l'espéance de vie, c'est le niveau du chômage et de la précarité. Le déficite de 32 milliards d'euros prévus pour 2010, est la conséquence directe de la crise éonomique actuelle et de la perte de quelque 600 000 emplois depuis 2008. Les réformes "pour sauver les retraites" menées depuis 1993 ont aggravé la situation : baisse du niveau des pensions d'environ 20%, inégalités entre les pensions des hommes et des femmes accrues, allongement de la durée de cotisations s'attaquant de fait au droit effectif à la retraite à 60 ans.

 

Le gouvernement veut aggraver ce qui a déjà échoué. Il n'y aurait pas d'autre choix que d'augmenter la durée de cotisations, d'augmenter l'âge légal du départ à la retraite. Mais les chiffres montrent que ces mesures ne répondent pas aux besoins de financement. La capitalisation, présentée en "complement" de la répartition, est un gâchis et un risque. Les fonds capitalisés par l'épargne individuelle vont à la finance et la spécultaion et sont soumis aux aléas de la rentabilité financière. Ce sont autant de cotisations en moins pour le système de retraite solidaire.

 

La situation des retraites n'a rien de catastrophique. Les clés du problème sont connues. L'argent existe. Il n'y aura pas de solution :

-> sans relance de l'emploi. 100 000 emplois, ce sont 2 milliards de cotisations sociales de plus.

-> sans nouvelles ressources. La totalité des exonérations fiscales et sociales, certains avantages fiscaux inclus accordés à une certaine épargne par capitalisation représentent 140 milliards d'euros chaque année. Si on mettait les revenus financiers qui ne participent pas au financement de la protection sociale, à contribution, il n'y aurait aucun déficit. Cela rapporterait au moins 22 milliards d'euros. La fin des exonérations de cotisations patronales rapporterait 30 milliards d'euros.

 

Parce qu'il s'agit d'un grand enjeu de société, l'avenir des retraites ne peut se décider sans l'avis des citoyens.

 

Exigeons un grand débat pubic et un référendum.

 

Les premiers signataires de cet appel : Union locale CGT, CGT territoriaux, FSU, SNUIPP, Union nationale des retraités et des personnes âgées, Nouveau parti anticapitaliste, Parti communiste français, Mouvement de la jeunesse communiste, Parti socialiste, Mouvement des jeunes socialistes, les élus communistes anti-libéraux et citoyens, les élus socialistes, Collectif antilibéral, Alternative citoyenne, Gauche unitaire, Parti de gauche, les Verts/Europe écologie, Fédération pour une alternative sociale et écologique, Attac (Association pour la taxation des transactions financières pour la justice sociale et la planète), Mouvement de la Paix, Section Ligue des droits de l'Homme de Malakoff.

 

Ont décidé d'agir, ensemble, et de créer le collectif  "Touche pas à ma retraite".

 

- Appel unitaire à la manifestation parisienne du Jeudi 27 mai : départ collectif à 13h place du 11 novembre à Malakoff

 

- Prochaine réunion publique du collectif  "Touche pas à ma retraite" : mercredi 2 juin à 19h salle des conférences de la mairie de Malakoff.

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Droits économiques et sociaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site