Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 20:02
commune-de-paris.jpgDès le 18 mars 1871, premier jour de l’insurrection, la Commune prend des dispositions pour assurer le fonctionnement des services publics. Il ya urgence car Thiers a intimé l’ordre aux fonctionnaires et agents des services publics de quitter la capitale en emportant le matériel, les fonds et les archives. Malgré ce diktat, un fonctionnaire sur quatre est resté à son poste. Le Comité central de la Garde nationale est amené à recruter de nouveaux agents pour remplacer ceux qui ont fui à Versailles et nommer des responsables à la tête des principaux services (Finances, santé, Justice, Enseignement, Culture, poste, Chemins de fer, Monnaies et médailles, Imprimerie nationale, Voirie…). L’Assemblée communale, élue le 26 mars complète les mesures d’urgence en créant des commissions qui élaborent les propositions de décrets discutés préalablement avec les organisations populaires :Clubs, Garde Nationale, Chambres syndicales, sections de l’Internationale, comités de l’Union des femmes, Fédération des artistes… dans les conditions extrêmement difficiles de l’encerclement de la capitale et des nécessités de la défense contre les agresseurs versaillais, les services publics vont fonctionner de manière exemplaires et répondre aux besoins immédiats de la population. Sous le contrôle des citoyens, ils assurent le ravitaillement de la capitale, les secours aux indigents, la sauvegarde de la santé, le fonctionnement des hôpitaux et de l’assistance publique, la sécurité et la justice, l’ouverture et la laïcisation des écoles, la levée et la distribution du courrier, l’ouverture au public des musées, bibliothèques, salles de spectacles, la collecte des impôts nécessaires au fonctionnement des services et au paiement de la solde des gardes nationaux…

 

La manière exemplaire dont les Communards ont su gérer démocratiquement les services publics sera largement reconnue et inspirera les mouvements démocratiques et progressistes du XXème siècle, notamment pendant le front populaire et à la Libération avec le programme du Conseil national de la résistance.

 

Aujourd’hui, ces avancées sont gravement mises en cause par les héritiers et successeurs des Versaillais. Mais les atteintes au fonctionnement des services publics, les privatisations sont fermement combattues par les salariés, les usagers et leurs organisations. Comme au temps de la Commune, lutter pour la préservation et l’amélioration des services publics, c’est faire œuvre de démocratie et livrer un combat moderne.

 

Pour commémorer la Commune de Paris tout en appelant à défendre et améliorer les services publics, rendez-vous est donné samedi 29 mai à 14h30 à l’entrée du Père Lachaise, rue des Rondeaux 75020 Paris (métro : Place Gambetta) pour se diriger en cortège  jusqu’au mur des fédérés.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site