Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 13:35

La revue "Regards sur le numérique" d'avril aborde la crise de conscience d'internet et développe la position d'Alex Türk, président de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) pour "la reconnaissance d'un droit constitutionnel à l'oubli" pour le citoyen, moyen de protéger le droit à l'intimité de chacun.

 

De son côté, sur la même ligne, Emmanuel Hoog, auteur de Mémoire, année zéro (Seuil, 2009), et président directeur général de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), invoque "la nécessité impérieuse d'un droit à l'oubli ou d'un droit à remise à zéro" [...]. Il en appelle à un véritable "habeas corpus numérique qui permette à tout internaute de protéger son identité numérique qui lui garantisse les mêmes droits que dans la vie dite réelle".

 

Pour Viktor Mayer-Schönberger, chercheur, "le débat français autour du droit à l'oubli est bon et sain".

Olivier Iteanu, avocat à la cour d'appel de Paris, estime que "le droit à la faute, le droit de se tromper fait partie du processus de construction des hommes. Si nous n'agissons pas, nous risquons d'avoir une société totalement sclérosée, où personne n'osera plus rien faire de peur de voir sans cesse resurgir son passé".

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Sécurité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site