Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 15:52

Communiqué de l’Observatoire Citoyen de la Rétention 77 :

Au centre de rétention administratif du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), après les hommes, on enferme les femmes et les enfants.

Le 1er août, s'est ouvert un nouveau centre de rétention  administratif pour les étrangers, le plus grand de France, d'une capacité de deux fois 120 places dont 40 pour les familles, à proximité de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle sur la commune du Mesnil-Amelot.
Profitant des vacances d'été, cette véritable prison pour étrangers, hyper sécurisée,  à ouvert  ses portes aux enfants. Déjà, plusieurs familles avec des tout petits, 1 an, 2 ans, 5 ans y ont séjourné. Certaines ont été libérées par le tribunal, d'autres ont été expulsées en quatrième vitesse.
Illégal car contraire à la Convention internationale des droits de l’Enfant, l’enfermement est pour ces derniers un véritable traumatisme, comme l’ont clairement affirmé diverses institutions indépendantes telles que le Conseil de l’Europe, la Commission nationale de déontologie de la sécurité et la Défenseure des enfants.
Arrêtés avec leur famille dans des conditions souvent violentes, arrachés brutalement à leur vie quotidienne, privés de scolarisation et d’activités,  ces enfants sont aussi confrontés à l’angoisse et à la dévalorisation de leurs parents qu’ils voient menottés, entourés de policiers, présentés devant des juges, tels des délinquants.
Cette rétention provoque déjà un délabrement psychique au quotidien chez les adultes, mais encore bien plus important chez les enfants, d’autant que la durée maximale de l’enfermement a récemment été portée à 45 jours.
Rappelons que les centres de rétention et zone d’attente sont les seuls lieux où des enfants de moins de 13 ans peuvent être enfermés, comme si le fait d’être étranger rendait acceptable cet état de maltraitance institutionnalisée.
Cet enfermement injuste par définition, s'en prend aux plus vulnérables : les enfants.
Régler la politique d'immigration en décidant d'un nombre déterminé d'expulsions par an ne fait qu'exprimer  une inhumanité que nous sommes décidés à dénoncer en toutes circonstances.

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site