Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 14:18

DoghramadjianHier soir, Nadia Doghramadjian, secrétaire générale adjointe de la LDH et Papa Ndiaye, historien, animaient un débat autur des propos racistes à Malakoff.

 

L'affaire Guerlain a servi de base de départ à cette réflexion. Pour Pap Ndiaye, l'absence de réaction à l'époque de l'affaire Guerlain, politique comme médiatique, est à rapprocher de la réaction quasi-immédiate devant les propos plus récents antisémites de John Galliano. Dans l'affaire Guerlain, sans mobilisation associative, il n'y aurait eu aucun résultat. Il a fallu que la société soit menacée d'un point de vue économique pour qu'il y ait réaction concrète.

 

Selon Nadia Doghramadjian, on assiste globalement à une remontée du racisme dans toute l'Europe (notamment en Europe de l'Est envers les tsiganes). Il est fort regrettable que le bilan de la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l'Homme) n'ait toujours pas pu publier son bilan annuel sur le sujet car il dresse un tableau pertinent sur l'évolution de la situation en France. Les derniers chiffres précisaient qu'entre 28 et 30 % des Français se déclarent racistes. Phénomène qui devrait être encore plsu élevée du fait de la parole décomplexée de certains gouvernants et personnes médiatiques. Pap Ndiaye souligne toutefois deux enseignements que l'on peut retirer de ce sondage. D'une part, il permet d'établir un lien avec le niveau Ndiaye.jpgd'éducation : plus la personne est éduquée, moins elle se déclare raciste. On note aussi une corrélation avec l'âge : plus les personnes sont âgées, plus elles ont tendance à être racistes.

 

Nadia Doghramadjian rappelle que quand on commence à accepter, à se résigner, on risque que ces discriminations augmentent et touchent de plus en plus de population ; on touche les étrangers, puis les Français d'origine étrangère, puis on s'attaquera aux Français en trouvant des motifs de discrimination ? Montaigne l'a dit : "Chaque homme porte en lui la forme entière de l’humaine condition".

 

Pap Ndiaye insiste sur trois points essentiels :
1. Il faut prendre en considération les questions sociales qui ont été sous-estimées tant par la science sociale que par les partis politiques.
2. La manière dont la société civile française est organisée est à revoir. Les demandes d'expression d'accès à l'espace public faites par des groupes minoritaires (associations de femmes, d'immigrés, d'homosexuels, de toutes sortes de groupes) ont été repoussées au prétexte de communautarisme. L'enjeu est de savoir : est-ce que ces associations vont enfin pouvoir avoir une parole légitimée ?
3. Le gouvernement actuel et les élites ont une responsabilité dans la libération de la parole raciste. "Mon espoir ce n'est pas tant de changer ces personnes mais de faire qu'ils se taisent en ayant honte des propos racistes qu'ils pourraient tenir".

Pour poursuivre la réflexion : "La Condition noire", Pap Ndiaye, Folio Gallimard 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site