Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:14

Communiqué de la Ligue des droits de l'Homme :

 

 

La Ligue des droits de l'Homme est particulièrement satisfaite d’apprendre que le sort des enfants d'étrangers souhaitant pratiquer le football devrait connaître des modifications positives. Ces enfants devraient en effet cesser de subir une discrimination absurde dans la délivrance d'une licence par la Fédération française de football (FFF) ou ses ligues régionales.

 

Ce matin, à une question posée par le député Deguilhem, madame Valérie Fourneyron, ministre des Sports, rappelant explicitement que l'existence de « ces conditions dénoncées par des parlementaires et par la Ligue des droits de l'Homme ont pénalisé des jeunes vivant depuis longtemps en France, voire nés sur le territoire national », a indiqué que la FFF avait enfin décidé de corriger le tir : « La population des mineurs étrangers nés en France ne peut pas être considérée comme à risque sur un éventuel trafic. » La FFF ajoute qu'elle traitera « les demandes de joueurs mineurs étrangers nés en France comme les licences de joueurs de nationalité française ». La FFF signale cependant qu'elle maintient l'application de la circulaire Fifa (Fédération internationale de football association) et les demandes des pièces justificatives complémentaires exigées pour la délivrance de premières licences pour les mineurs étrangers de plus de 13 ans.

 

Depuis trois ans, la Ligue des droits de l'Homme n'a cessé de rappeler que l'application de la réglementation Fifa, qui vise à mener un juste combat contre le trafic de jeunes joueurs, n'était pas adaptée à la situation des enfants demandant la délivrance de leur première licence. Il était absurde, choquant et surtout illégal de demander des justificatifs qui soit n'étaient pas exigibles ni proportionnés à l'objet, soit ne pouvaient être délivrés par aucun service administratif puisqu’inexistants. L'empilement d'une circulaire, inapplicable en l'espèce, de l'imposition d'une longue liste de documents à fournir et de l'utilisation de traitements informatiques inadaptés avait abouti à ce que la FFF puisse privilégier la création de son propre droit plutôt que d’appliquer la loi et le droit commun.

 

D'année en année, aux rentrées sportives 2010, 2011 et 2012, la Ligue des droits de l'Homme a dénoncé les discriminations frappant des enfants au seul motif qu'ils étaient nés de parents étrangers. C'est ce que confirme la ministre : « La FFF a ainsi édicté des conditions pour la délivrance des premières licences qui dépassent le cadre fixé par la Fifa, exigeant notamment des justificatifs de présence en France depuis au moins cinq ans. »

 

Il aura donc fallu trois ans d'action pour que la FFF change. Alors que la Ligue des droits de l'Homme avait porté cette question auprès des ministères compétents précédents, aucun d'entre eux, ni madame Yade, ni madame Jouanno, ni monsieur Douillet, n'avaient jugé que l'existence d'une discrimination sportive méritait attention. En revanche, la ministre actuelle avait saisi la FFF dès le mois de septembre 2012, considérant qu’aucun blocage dans l’attribution d’une licence de football ne devait avoir lieu au simple motif de la nationalité étrangère d’un joueur amateur.

 

La Ligue des droits de l'Homme rappelle que c'est grâce à la mobilisation des personnes concernées, les parents, les enfants, mais aussi celle des responsables de clubs, qui n'ont en général pas ménagé leurs efforts pour « régulariser » la situation sportive de leurs enfants, en agissant au cas par cas, que la situation vient de changer.

 

La Ligue des droits de l'Homme se félicite de pouvoir envoyer à la FFF un message d'encouragement, et l’assure de sa vigilance bienveillante pour une application complète des nouvelles dispositions pour tous les enfants concernés. Elle reste mobilisée pour que les mineurs de plus de 13 ans restent bien ce qu'ils sont, à savoir des enfants auxquels s'appliquent les dispositions de la Convention internationale des droits de l’enfant.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Enfants
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site