Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 10:39

Prix Françafrique 2010 : élisez le Françafricain de l’année !

L’année 2010 a vu la célébration par la France du cinquantenaire des Indépendances de ses anciennes colonies d’Afrique.
Mais en fait d’indépendances c’est plutôt d’une relation d’exception dont il s’agit, faite du soutien de la France à des dictatures, de corruption et de pillage des ressources naturelles du continent par des entreprises tricolores, avec la complicité des dirigeants africains.
Ainsi, l’année 2010 a plutôt été celle du cinquantenaire de la Françafrique que celui des véritables indépendances, politiques et économiques, des anciennes colonies françaises.
Plusieurs entreprises et personnages se sont tout particulièrement distingués cette année dans la perpétuation de ce système qui continue de priver les populations africaines de leur entière souveraineté.
C’est ce qu’entend dénoncer l’association Survie en organisant ce « Prix Françafrique 2010 ».

Vous aussi, élisez le Françafricain de l’année, parmi les 2 entreprises et 4 personnalités qui ont été présélectionnées.
Le Prix Françafrique 2010 sera remis le 19 février 2011 à la Bellevilloise : 19, 21 rue Boyer dans le 20è à Paris (Métro Ménilmontant) à partir de 18h, en même temps que le prix du colonialiste de l’année, organisé dans le cadre de la Semaine anticoloniale. Vous pouvez également voter pour le prix du colonialiste de l’année dans ce formulaire.

Sont nominés pour le prix Françafrique de l'année 2010 :
- Areva : Multinationale française de l'uranium, particulièrement implantée au Niger
- Bolloré : Multinationale monopolistique fortement implantée dans de nombreux secteurs dont les transports
- Dov Zérah : Un financier à la tête de l'AFD
- Jacques Toubon : Chargé d'organiser, en 2010, les célébrations des indépendances africaines confisquées
- Ali Bongo : Digne héritier de son père Omar au pouvoir depuis 1967 au Gabon
- Blaise Compaoré : Parrain françafricain de toute la sous-région ouest-africaine

 

Sont nominés pour le prix du colonialiste de l'année 2010 :
- Brice Hortefeux : Visage sécuritaire gouvernemental chargé de plaire à l’électorat de l’extrême droite. Après avoir inauguré le ministère de l’immigration et de l’identité nationale, il cumule maintenant ces fonctions avec celles de ministre de l’intérieur. Condamné par deux fois pour atteinte de la présomption d’innocence et propos raciste, il est le représentant d’un colonialisme décomplexé. Pour lui, les français issus de l’immigration, « quand il y en a un ça va.. c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ! ».
- Jean-Paul Guerlain : Ses propos racistes au journal télévisé : "Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin..." prouvent, si besoin en était, de la permanence des représentation coloniale dans notre société.
- Eric Zemmour : Habitué des dérapages et discours réactionnaires, il se pose en victime pour continuer à sévir. Sa spécialité est de rendre les principales victimes des discriminations responsables du sort qui leur est fait. Pour lui, Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que les plupart des trafiquants sont noirs et arabes...
- Michèle Alliot-Marie : Adepte de la manière forte en termes de « techniques de maintien de l’ordre », elle a proposé le « savoir-faire en la matière » au gouvernement de Ben Ali pour mater la révolte populaire en Tunisie. Il faut dire qu’elle n’en est pas à sa première et en février 2009, elle avait déjà envoyé quatre escadrons de gendarmes mobiles en Guadeloupe lors du mouvement social contre la « profitation » soit disant pour « lutter contre les violences urbaines ». Ministre de la justice, elle s’était aussi distinguée en faisant passer les militants participants à la campagne de Boycott BDS, campagne soutenue par de nombreuses personnalités comme Stephane Hessel, pour des « antisémites » car supposés boycotter en raison du caractère « Casher » de ces produits et pas par opposition politique à la colonisation en Palestine…
- Riposte Laïque : Equivalent français des mouvements néo-conservateurs aux Etats-Unis, Riposte Laïque recycle, sous couvert de « laïcité », le discours de « choc des civilisations » et de « guerre contre l’Islam ». Après les apéros saucissons, ils ont été les premiers à lancer la polémique sur les « prières du rue des musulmans ». Avec leurs « assises contre l’islamisation de la France », ils ont dépassé encore un palier dans l’islamophobie et l’incitation à la haine de l’autre…
- Hubert Falco : ancien secrétaire d’Etat aux anciens combattants il a lutté sans relâche pour la réhabilitation de la « nostalgie coloniale » : Installation de « la Fondation pour la mémoire de la Guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie, prévue par la loi du 23 février 2005 », soutien aux nostalgiques de l’OAS. Il a une vision colonialiste décomplexée et a déclaré : « Nous n’oublions pas tous ces Français d’Algérie qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes : ils ont soigné, ils ont éduqué, ils ont cultivé la terre, ils ont construit et modelé l’Algérie contemporaine… C’étaient des braves gens !...»

Pour voter : www.afrique2010.fr/agir/article/prix-francafrique-2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Racisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site