Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 20:17

Lu sur le Nouvelobs.com (extrait) :

 

Henri Caillavet, ancien député et sénateur du Lot-et Garonne (1946-1983), restera à jamais dans l'histoire française de la dépénalisation de l'homophobie et de la transphobie. Il est décédé ce mercredi à l'âge de 99 ans.
Henri Caillavet est sénateur (MRG) lorsqu'en 1981, il défend une proposition de loi au parlement. Son objet ? La lutte contre la discrimination "fondée sur l'homosexualité masculine et féminine" et sur "la transsexualité".  Dans l'exposé des motifs, le sénateur souligne (dans la terminologie de l'époque) que : "la douleur qui étreint les transsexuels est plus vive encore et le rejet de la vie active plus sévère également. C'est l'état civil "faussé", le prénom "déguisé", le premier chiffre fatidique de l'identification nationale qui font du transsexuel un citoyen traqué".
Puis, dans une seconde proposition de loi d'avril 1982, le sénateur Caillavet proposera que l'état civil des personnes "transsexuelles" soient mis en concordance avec leur apparence [...]. 
22 ans après, rien n'a réellement changé. En juillet 2012, le motif de discrimination à l'encontre de "l'identité sexuelle" est retenu. Le mot transphobie, lui, n'apparaît pas. Pourtant, il n'est pas aisé de vivre une transidentité. Non pas qu'être trans soit une pathologie, mais plutôt que l'ensemble des épreuves sociales et politiques que rencontrent les personnes trans aujourd'hui les empêchent d'avoir une vie vivable. (lire la suite)

 

-----

 

Extrait du communiqué de la Libre Pensée :

 

Henri Caillavet, homme politique, résistant, élu parlementaire, était un combattant de la liberté, militait, parallèlement à la Libre Pensée pour combattre les soumissions et les dogmes, et pour le respect de l’intégrité humaine en toutes circonstances. [...] Avec le droit des femmes à disposer de leur corps, son action à la CNIL et sa présidence à l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, il aura marqué l’évolution libertaire de la République. Animé d’une passion fraternelle, il n’imposait jamais sa thèse, mais acceptait le débat et la controverse, il refusait la soumission, y compris parfois des contraintes politiques. [...]

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge - dans Homo et transphobie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site