Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 11:25

Communiqué LDH :

 

L’idée de boycott lorsqu’elle s’applique à l’Etat d’Israël suscite des craintes dues au souvenir d’épisodes historiques tragiques marqués par des discriminations à l’égard des Juifs. Des responsables politiques cherchent à en jouer pour semer la confusion, certains n’hésitant pas à inventer de toutes pièces un prétendu « boycott des produits casher », afin de discréditer des citoyens qui veulent simplement poser un acte politique en protestant par ce moyen, comme c’est leur droit, contre une politique conduite par un Etat.

 

Ainsi, à Bordeaux, Perpignan, Mulhouse et ailleurs, des hommes et des femmes sont poursuivis, à l’initiative des parquets répondant aux consignes du ministère de la Justice, pour « provocation publique à la discrimination », d’autres sont convoqués en préfecture et menacés de procès. Si les faits étaient ainsi qualifiés, ils risqueraient jusqu’à 45 000 euros d’amende et trois ans de prison. Or ces citoyens n’ont fait que préconiser un boycott économique pour protester contre l’occupation et la colonisation de territoires palestiniens contraires à toutes les résolutions de la communauté internationale et contre les crimes de guerre pointés dans le rapport Goldstone demandé par les Nations unies, commis en 2008-2009 contre les populations de la bande de Gaza. Ils cherchent, en appelant au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre la politique d’un Etat, à protester contre l’impunité dont il bénéficie en dépit de ses violations du droit international.

 

Certains appellent au boycott de tous les produits israéliens, d’autres « ciblent » les seuls produits des colonies israéliennes, d’autres encore choisissent des formes d’action différentes. La LDH, pour sa part, considère comme plus efficace d’appeler au respect de la législation européenne et de cibler les produits issus des seules colonies. Elle doute de l’efficacité politique d’un boycott général, en raison des peurs et des réminiscences qu’il suscite, comme de l’exploitation indue de celles-ci dont certains n’hésitent pas à user pour interdire les critiques contre les politiques menées par les gouvernements israéliens.

 

Mais, quels que soient les désaccords de la LDH avec les militants partisans d’un boycott général des produits israéliens, elle refuse catégoriquement que les militants de la campagne internationale Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) soient accusés et jugés pour « provocation publique à la discrimination » alors qu’ils combattent toute forme de discrimination et pour le droit des peuples à l’autodétermination. Elle demande le retrait des directives envoyées par le ministère de la Justice aux parquets pour entreprendre de telles poursuites, ainsi que la relaxe des citoyens injustement poursuivis.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section LDH de Bagneux-Malakoff-Montrouge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site