Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 13:33

Communiqué de la Confédération syndicale internationale (CSI) :

La CSI demande que justice soit faite après l’ignominieuse attaque à l’acide d’une syndicaliste

La CSI est profondément choquée des carences dans l’enquête relative à l’attaque particulièrement barbare dont a été victime Constantina Kuneva, secrétaire générale du syndicat du secteur du nettoyage de la région d’Athènes, PEKOP.

La CSI se joint avec son organisation affiliée en Grèce, la GSEE [1], pour « protester avec véhémence contre le retard inacceptable et les déficiences de la procédure d’enquête » relative à cette attaque meurtrière.

Le 22 décembre, Constantina Kuneva a été victime d’une attaque à l’acide sulfurique alors qu’elle rentrait de son lieu de travail vers son domicile. Très grièvement blessée, elle a perdu l’usage d’un œil et de ses cordes vocales. Elle est toujours hospitalisée dans une unité de soins intensifs.

Près d’un mois après cet ignominieuse attaque contre cette travailleuse d’origine bulgare et militante syndicale, les recherches pour identifier les coupables « sont toujours au point zéro, ce qui contraste durement avec l’éblouissante rapidité des autorités à mener des poursuites contre des travailleurs et des actions de grève ! », dénonce le mouvement syndical grec.

Dans cette affaire, ni audition des témoins oculaires, ni tests de laboratoires n’ont été réalisés. La déposition de la victime elle-même, pourtant désormais en état de communiquer par écrit, n’a pas encore été enregistrée.

La CSI se joint à la fédération syndicale grecque et ses affiliés régionaux et sectoriels pour demander à nouveau avec insistance que la police et les autorités judiciaires mènent sérieusement l’enquête pour que les auteurs soient arrêtés et punis. Le mouvement syndical demande aussi que le ministère du Travail et l’inspection du Travail prennent immédiatement les mesures nécessaires pour mettre un terme aux abus aussi graves que flagrants perpétrés par les employeurs dans le nettoyage et le secteur des services domestiques.

Quelques semaines avant cette abominable attaque, Constantina Kuneva avait confié qu’elle se sentait très sérieusement menacée, en raison de ses activités syndicales. Dans une entrevue réalisée fin novembre pour la CSI, elle dénonçait aussi les salaires de misère et les conditions de travail très difficiles dans ce secteur, qui emploie 80% de migrants et une forte proportion de femmes.

[1] Confédération générale du travail grecque (GSEE)


Pour demander justice, signez la pétition en ligne :
http://www.editions-lignes.com/Justice-pour-Constantina-Kouneva.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Ligue des Droits de l'Homme : LDH Bagneux-Malakoff-Montrouge
  • : Présentation des actions de la LDH dans le sud du département des Hauts-de-Seine
  • Contact

Recherches Sur Ce Site